Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Nos 10 villages / Erquennes
Actions sur le document

Erquennes

Situés à l’extrémité orientale de l’entité honnelloise, les 410 hectares d’Erquennes se caractérisent par une toponymie fertile en allusions à l’omniprésence passée de la religion catholique en ce milieu rural.

Ce petit village comportait deux seigneuries. L’une appartenait à l’abbaye de Saint-Ghislain, l’autre passa successivement aux familles de Biévène, Gastellois, Goegnies, Raul, Aupaix et Demanet.
 

DSC 0010
La Croix des Muets

Du carrefour de la Croix des Muets à la champêtre chapelle Saint-Ghislain, on remarque la rue " Derrière l’église ", la rue de la "Grosse croix" et même l’arbre du petit bon Dieu !

Quant à l’église, elle n’est pas plus bavarde que ses consœurs environnantes, ses archives sont très rares.

On apprendra que l’autel de ce village fut donné à l’abbaye Saint-Ghislain par Odon, Evêque de Cambrai en 1110.

L’aquarelle que nous laisse le peintre valenciennois de Montigny dans les albums de Croÿ, est très précieuse, car neuf ans plus tard, l’église sera détruite en partie par la mémorable tempête du lundi de Pâques de 1606 qui sévit sur la région.

Aujourd’hui encore, nous pouvons, grâce à la diversité des matériaux, reconstituer les phases successives de reconstructions. Ainsi, le chœur épaulé par deux sacristies, la nerf principale de trois travées et la base de la tour en moellons gothiques datent de la fin du XVIème siècle. Les deux étages de la tour édifiés en briques et pierres datent du début de XVIIème siècle. Les deux collatéraux construits en moellons, appareillés en briques, furent rehaussés, percés de nouvelles fenêtres.

Retenez aussi que si la chrétienté a multiplié à Erquennes les traces toponymiques de sa puissance médiévale, c’est sans doute parce que, vers les XIème et XIIème siècles, le village fut à l’origine d’incessantes rivalités entre les seigneurs laïcs de la région et les abbayes de Saint-Ghislain d’une part, et de Crespin de l’autre. Et l’on doit à l’objectivité de dire que les causes de ces litiges interminables étaient rigoureusement de nature matérielle, à savoir le lucratif prélèvement de l’impôt !

Mais le caractère frontalier de ce coin de Haut-Pays a aussi façonné l’histoire de l’endroit. Ici, jusqu’à la récente " libre circulation des biens et des personnes ", un important poste de douane animait la vie quotidienne. Implanté au lieu dit " Rat d’Eau ", il est aujourd’hui transformé en friterie et symbolise ainsi parfaitement notre belgitude. De l’autre côté de la chaussée, un café existe depuis … la nuit des temps ! On n’y rencontre certes plus de douaniers, mais l’ambiance n’a guère faibli … surtout au soir de l’annuel Grand Prix cycliste, première course cycliste de la saison en terre wallonne !

Signalons encore qu’Erquennes recèle un trésor rare parce que largement disparu ailleurs : les vieux pavés de la rue Longue. Maudits par les uns, vénérés par les autres, ils restent un témoignage indiscutable d’un passé révolu.

Enfin, nous nous en voudrions de terminer cette présentation d’Erquennes sans parler du " Village-Etoiles ".

En effet, chaque année, de début décembre à la fin janvier, ce minuscule village des Honnelles se transforme en quartier général de la Nativité. C'est bien simple : durant ce laps de temps, les 500 âmes du charmant patelin sont multipliées par dix ! Il n'est pas rare, le soir, de croiser des dizaines et des dizaines de touristes, l'appareil photo ou le caméscope à la main, sillonnant, à pied ou en voiture, les rues d'Erquennes richement décorées.

Cette spectaculaire métamorphose s'opère systématiquement dans le cadre d'un concours imané en 1992 par le comité des fêtes du village et baptisé Erquennes, village étoiles musical. Au départ, on ne dénombrait qu'une quinzaine de façades décorées. Mais, au fil des ans, cela n'a cessé d'augmenter. L'on pense même avoir, au cours de l’opération de 1998, franchi la cap des 100.000 visiteurs … les reportages effectués par diverses télévisions belges et étrangères (France 3) n’y sont certainement pas étranger.


Promenade dans Erquennes :
 

Circuit des Muets

La topographie des Muets

Erquennes